mercredi 11 juillet 2018

Mes aventures de déménagement !

*La première fin de semaine (dimanche et lundi, en fait), nous avons bravé la canicule pour donner un coup de main à ma fille qui déménageait avec son chum, dans l'arrondissement St-Michel, à Montréal. Oui, oui, Montréal. Avec son smog et ses quartiers hétéroclites aux maisons en rangées où le vent est plus rare que de la m... de pape ! Une chance que j'ai un faible pour les défis, parce que j'ai été servi !

Nous sommes partis de Sherbrooke, mon chum, la marraine de ma fille et moi vers 5h, histoire de commencer de bonne heure puisque nous avions une multitude d'arrêt à faire en deux jours. Après avoir chercher pendant une vingtaine de minutes un resto-déjeuner ouvert tôt un dimanche de fête, nous avons finalement atterri dans un McDo sur Jarry et, à 8h, nous stationnions, en double bien sûr, dans l'avenue à sens unique de la nouvelle adresse de ma fille. Nous avons d'ailleurs passé les deux jours stationné dans l'une des deux voies de circulation. Impossible de se glisser nulle part avec un pick-up et un trailer fermé de 15'. Mon chum a donc sorti ses mini cônes orange de construction et nous a délimité un espace assez long et large pour qu'on puisse décharger sans être embêté. Mais pour déchargé, justement, ce premier voyage provenant de l'appart de ma fille, que nous avions vidé en mai dernier, ça n'allait pas être si simple, nous nous en sommes vite aperçus...

Premier constat : Alors que nous craignions que les locataires précédents n'aient pas eu le temps de quitter, le propriétaire nous a confirmé que le logement était vide et a remis les clés à ma fille et son chum. Toutefois, il a fallu nous frayer un chemin parmi l'amoncellement de sacs poubelles, de boîtes et de meubles empilés pêle-mêle sur le trottoir et une partie de l'entrée, pour enfin atteindre la porte, à gauche du garage. C'était à se demander si les anciens de la place avaient apporté quelque chose avec eux...

Deuxième constat : L'appart était sale en ta.......... Et je suis polie. Des dessins d'enfants sur la majorité des murs, de même que des traces de jus, de sang (?!?!?), de chocolat, et de doigts crottés (entre autres), des planchers si sales qu'il a fallu une dizaine de lavage (je n'exagère même pas) pour que nous puissions y marcher sans avoir les bas archi-sales après seulement trois minutes. Des restants de nourriture, pourris ou non, dans les armoires (peut-être pour cacher la crasse des tablettes), une souris séchée, une laveuse qu'il a fallu démonter pour la nettoyer avant de mettre quoi que ce soit dedans, un filtre de sécheuse qu'on a lavé à grande eau puis laissé tremper, en désespoir de cause, parce qu'on n'arrivait pas à en décoller la charpie, une moustiquaire de fenêtre avec un trou de la taille d'un poing, des marches à fixer avant de pouvoir s'en servir si on ne voulait pas se casser la gueule, un dessous d'escalier à vider (l'équivalent de trois ou quatre sacs poubelles + un siège de bébé), des globes à changer, des trous dans le gypse à boucher, un évier à déboucher, des plantes à demi-mortes à arroser (on en a sauvé une sur deux, un aloès), des fenêtres à frotter (elles étaient presque opaques), des plaques de prise de courant à remplacer et un calorifère à fixer.

Cinq ou six heures de ménage plus tard, on se rend compte que c'est franchement un bel appart. Grand - loué pour un 4 1/2, mais c'est en réalité un 6-, armoires pratiquement neuves, planchers aspect bois, neufs aussi, un mur peint avec une peinture à tableau -on peut donc écrire dessus-, une salle de bain avec un bain plus profond que chez moi (jalousie), beaucoup de rangement un peu partout et un look jeune qui va à merveille à ma fille et son amoureux.

Le stock de notre premier voyage étant enfin entré, on a pu, vers 16h, se rendre à Mascouche pour y récupérer des meubles donnés par les beaux-parents de ma fille. Retour ensuite à l'appart, déchargement et traversé de Mtl pour se rendre au condo où ma fille avait rejoint son chum, en mai. (pour faire une histoire courte, le condos appartient aux beaux-parents, qui y feront des rénos) Sur notre route, on a croisé tout plein de camions de déménagement, de monticules de déchets sur les trottoir et des gens, visiblement en beau ta..., qui devaient vidé un appart avant de pouvoir eux-mêmes y entrer. On s'est dit que, finalement, ça n'allait pas si mal notre affaire.

Lundi am, on devait déménager le reste des boîtes et des meubles de nos deux tourtereaux depuis le condo  jusqu'à leur nouvel appart. Pourquoi un lundi et pas la veille ? Parce qu'un condo, ça a des règlements. Celui-là en a un qui dit qu'on ne déménage qu'en semaine. Et qu'on doit passer par le garage intérieur pour le faire. Et qu'on ne peut utiliser que l'ascenseur prévu pour déménager (de grosses couvertures épaisses en protègent les murs et il est plus grand que l'autre). On avait donc réservé ledit ascenseur en avril dernier (ben, fallait réserver aussi !) pour l'avant-midi. À partir de 8h30, en fait. Parce qu'on pouvait rien faire avant, pour ne déranger personne. Retour des constats....

Premier constat : l'ascenseur prévu est en panne. On va donc devoir partager l'autre. Deux voyages pour nous, deux pour les autres propriétaires, en alternance. Et le lot de mauvaise humeur des autres en prime, parce que tsé, on les dérange dans leur p'tit quotidien. (yeux au ciel)

Deuxième constat : C'est long en ta cr... comme processus de déménagement. On doit sortir les boîtes de l'appart, les empiler devant l'ascenseur, puis à l'intérieur quand on peut enfin l'avoir, descendre douze étages (14 en fait, puisqu'on est au deuxième sous-sol), vider l'ascenseur et empiler les boîtes dans l'espace le long du mur, rempiler les boites sur des chariots à roulettes pour traverser les 200 mètres de stationnement souterrain jusqu'à la sortie extérieure parce qu'un truck de déménagement entre pas là, pousser les chariots dans une pente ascendante jusqu'au trailer, empiler les boîtes dans le trailer, puis retraverser le stationnement, reprendre des boîtes ou l'ascenseur, selon où on en est, et recommencer. Tout ça sous la supervision d'un responsable du condo, qui prend même l'ascenseur avec nous!!!, et, encore, sous les regards réprobateurs des autres proprio et leurs murmures mécontents parce qu'on prend trop de place à leur goût. Ça a duré deux heures trente. Et j'étais très heureuse de sacrer mon camp à la fin... :P

Troisième constat : il fait aussi chaud qu'hier, sinon plus ! Mais on a eu de l'aide d'amis du chum de ma fille, alors le déchargement a été plus vite que prévu une fois à destination.

Ça ne m'a pas empêché de penser, quand nous sommes partis, en fin de journée, que j'aimerais bien ne pas avoir à les redéménager l'an prochain.... ;)






mercredi 4 juillet 2018

Lectures du mois

Lire davantage ne faisait pas partie de mes résolutions pour la simple et bonne raison que si je lis davantage qu'en ce moment, je vais devoir abandonner d'autres projets trippants, ce qui ne me tente pas pantoute... :P

- Revue L'Actualité,  mai, juin et juillet 2018
-Revue Sciences et vie, avril 2018
-Revue Nature sauvage, été 2018
-Princesses oubliées ou inconnues (album)
-La vie de Bouddha t.1 (manga)
-D'or et de poussière (roman jeunesse)
-Le dernier seigneur (roman jeunesse)
-Revue National Geographic avril 2018
-Treize raisons (roman YA)

Et j'ai une bonne douzaine de livres qui traînent un peu partout, avec des signets à l'intérieur... ;) Juin a surtout été un mois de culture personnelle, d'informations générales et de recherches. À quoi ressemblera juillet ? Bien hâte de voir ! 

lundi 18 juin 2018

Mes lunettes de petite vieille...

Quelque part l'hiver dernier, après que j'aie eu de la difficulté à lire les petits caractères non pas d'un contrat, mais d'un envers de DVD, je suis allée consulter une opticienne. Verdict  : début, très minime de presbytie. Parait que c'est normal passé quarante ans. Je le savais, mais ça fesse un peu pareil.
Depuis, donc, j'ai de magnifiques lunettes que j'oublie de mettre pas mal tout le temps, parce que, tsé, je ne lis jamais grand-chose d'écrit vraiment petit. Sauf que, ce dimanche, au resto, j'ai voulu lire un truc derrière le sachet de mayo. Et paf ! Me suis rendue compte que j'en avais perdu un peu plus depuis mon examen. Alors, ce matin, j'ai sagement enfilé mes lunettes pour travailler. Autant m'habituer à les porter...

samedi 9 juin 2018

Pour mon anniversaire... (bis)

...il y a aussi des résolutions que j'aimerais bien réussir à tenir.

1- Être plus présente ici. Je n'ai ni le temps ni l'envie pour un journal réellement intime, que je cacherais sous mon matelas, comme lorsqu'on est ado. Mais j'ai vraiment le goût de partager mes expériences bizarres, mais aussi d'en garder une trace pour moi-même.

2- Ne pas lâcher mes 1001 défis, sur la page FB du même nom. Ça me permet de satisfaire une part de mon insatiable curiosité, d'améliorer mes connaissances générales dans un paquet de domaines et de ne jamais oublier qu'il y a toujours de la place pour l'apprentissage. 

3-Développer ma business Stampin'Up ! Parce que je trippe vraiment sur tout ce qui est création artistique et que ces produits sont une superbe façon de partager mes connaissances dans le domaine, mais surtout, de donner le goût à d'autres de prendre du temps à soi pour créer. Le bien-être qu'on en retire est incroyable, croyez-moi ! Et ça peut, pour certains, remplacer une visite (ou plusieurs) chez le psy. Je peux d'ailleurs témoigner que la création sous plusieurs formes m'a empêcher de sombrer non seulement pendant les traitements de radio et de chimio de fiston, mais aussi depuis. Parce que son combat - et celui de toute ma famille par la bande- ne sera jamais vraiment fini...

4-Écrire un billet de blog par semaine sur mon site web d'auteur. Pour partager mes expériences, donner de l'info sur le monde littéraire et sur la création et qui sait, peut-être aussi donner envie à quelqu'un, quelque part, de réaliser son rêve d'écrire.

5- Retravailler mon roman de 100 000 mots sur la crise de la quarantaine et recommencer à faire du vitrail par la même occasion, puisque les deux sont intimement liés.

6- Écrire une première version de mon roman historique-polar-fantastique sur les sorcières. D'ici là, je continue mes recherches.

7-Terminer au moins un projet par semaine parmi la bonne centaine que j'ai d'éparpillé dans ma maison. Il vient un temps où il faut se botter le derrière. Surtout quand c'est vraiment difficile de se rendre au bout, comme c'est le cas pour certains d'entre eux...

8-Me remettre à la boxe. Ça me ferait du bien physiquement, oui, mais mentalement aussi. Il y a quelque chose d'immensément apaisant à taper dans un sac de sable. Faut l'essayer pour le comprendre.

9-Finir mes cours de poterie, entamés il y a quelques années et que j'ai dû abandonner pour que les tomes de Sang de pirates puissent sortir en librairie plus vite. J'ai bien l'intention d'avoir mes tasses à thé fait mains avant de prendre ma retraite !

10-Publier via Intagram et mon site d'artiste au moins deux fois par semaines, non seulement pour faire de la pub pour mon Stampin'Up !, mais pour ma vente de cartes aussi. Parce qu'un moment donné, il faudra bien que j'en vende assez pour diminuer le lot que j'ai à la maison du tiers au moins. *En passant, si jamais vous cherchez la carte de souhaits parfaite, j'ai sûrement ça pour vous, à prix abordable et unique en son genre, parmi les quelques 600 qui dorment dans mon bureau au moment où j'écris ces lignes..... (J'ai franchi quelques part en avril le cap des 1000 cartes fabriquées. )

11- Réussir à dresser Flash pour qu'elle devienne un véritable chien de sang d'ici l'automne. On a fiat notre 20e pratique ce soir. :D

Et enfin, tenir ses résolutions-là au moins 4 mois, faire le point, puis en prendre de nouvelles pour remplacer ceux que j'aurai tenue et qui ne sont pas renouvelables.................... Ben oui, je vois grand. C'est ce qui fait pour dépasser ses limites. :P


vendredi 8 juin 2018

Pour mon anniversaire...

... j'ai pris plein de résolutions que je ne tiendrai sûrement pas ! Je pourrai toutefois dire que j'ai fait l'effort de repérer mes p'tits travers... :P

1- Cesser d'acheter des livres de recettes. Parce que tsé, j'en ai pour les fins pis les fous.. Mais qui qui est capable de résister à l'appel d'un bouquin sur la cuisson sous la braise (j'adore les feux de camps), sur le fumage du fromage au foin (tout dépend quand même de la sorte de foin ;) ), des repas en papillottes de feuilles de maïs séchées (une des mes dernières trouvailles au Indigo de Laval) ou des infusions de supposées mauvaises herbes qui poussent dans le champ derrière chez nous (les mauvaises herbes des uns font le bonheur des autres comme dirait marraine-sorcière).

2-Cesser d'acheter du matériel d'art. Mon bureau est littéralement sur le point d'exploser. Il n'y a plus de place nulle part, et ça comprend la surface de plancher et les chaises. Mais c'est quand même pas de ma faute si on continue d'inventer des trucs trippants comme le foil à "plastifieuse" et la Scan'n cut. Sans compter les nouveaux modèles d'estampes qui sortent à intervalles réguliers. Ne venez pas me dire que ça ne vous excite pas vous aussi... :P

3-Lire un seul livre et une seule revue à la fois au lieu d'en avoir dans toutes les pièces de la maison, dans mon auto et dans le pick-up. C'est pas mêlant, il y a des signets qui dépassent d'une bonne douzaine de bouquins et de presque autant de revues en ce moment. Heureusement que j'ai une excellente mémoire parce que j'aurais tôt fait de mélanger les meurtres d'un polar de l'an dernier avec les mauvaises fréquentations des sorcières du 13e siècle.

4- Jeter mes vieux T-shirt informes, mes jeans à trous et mes godasses à la semelle aussi lisse qu'un pneu non réglementaire. Mais je suis tellement bien dans mes vieilles affaires. Pis j'haïs magasiner des vêtements neufs. J'ai tellement dix milles autres affaires à faire...

5- Compter mes poules. Parce qu'on n'arrête pas de me demander combien j'en ai et que j'en ai pas la moindre idée. 10 ans que j'ai des volailles. À peu près autant de temps que je ne les ai pas comptés. Il en arrive, il en part, il en meurt. Qui a besoin de recenser ça, pour vrai ?!??!

6- Semer moins de légumes rampants dans mon potagers. Le sol autour de mes bacs devient vite une jungle inextricable où mon chum ne veut pas mettre ne serait-ce qu'un orteil. Mais bon, je pense que c'est exactement pour ça que j'en sème autant. Tsé, quand il est tenu à l'écart, il ne peut pas voir que j'ai encore planté trop de sortes de tomates (ben quoi, il y en avait des rayées à la pépinière, des noires à la pépinière voisine de la première, des tomates ananas chez Canadian Tire et des minis, minis, minis à la fruiterie. Entre autres. ) Je ne pouvais quand même pas laisser passer de si belles expériences...

7-Cesser de chialer. Le problème, c'est qu'il y a une composante génétique dans l'équation.... Mon père pis mon grand-père paternel pourraient confirmer.

8-Cesser de suivre des cours. Bien sûr, ce sera après mes cours de piégeage du mois d'août et mon bref retour à l'université de l'automne. Faut quand même pas brusquer les choses... (sourire en coin)

9-Me concentrer sur un projet, ou deux à la fois seulement. Bon, disons trois. Max. Mais pour ça faudra que je choisisse parmi la trentaine qui m'occupent en ce moment...

Sur ce, faut que j'y aille. Me suis acheté une nouvelle revue de cuisine aujourd'hui et j'ai besoin de retrouver mon poêlon de fonte pour tester ce qui s'y trouve. Je remets donc à demain le début de l'application de mes résolutions... ;) 

jeudi 19 avril 2018

Quand on n'arrive pas...

... à mettre sa pensée en mots, vaut parfois mieux prendre du recul. 

Des semaines que je songe à ce billet sur la résilience que j'ai essayé d'écrire, ce soir. Mais force m'est d'admettre, après deux heures d'écriture, de réécriture, de paragraphes sans lien entre eux et d'idées en désordre, qu'il n'est pas encore prêt à jaillir. On va le laisser mijoter encore un peu... En attendant, en vrac et dans le désordre :

*Ma fille aura 19 ans dimanche. Pincez-moi quelqu'un ! Il me semble qu'hier encore, elle cueillait les plus belles fleurs de mes plates-bandes (et donc ceux que j'aurais aimé voir rester en place... ;) ) pour m'en faire un bouquet-surprise et qu'elle nageait avec des flotteurs dans la piscine... 

*On sera 17 pour le brunch de son anniversaire. Cuisine maison, parce que j'aime ça. Et puis, ça me fait tout plein de cobayes pour tester (encore) de nouvelles recettes, dont quelques-unes véganes. On parie combien que mon beau-frère évitera ces dernières ?  :P

*Samedi, je suis à l'exposition des Fermières de Stoke, dont une des mes taties préférées fait partie. J'y aurai mes livres, quelques cinq cents cartes de souhaits, créées pendant mes innombrables périodes de réflexions sur mes histoires, et aussi beaucoup de matériel Stampin'Up pour en faire la démonstration. Si vous passez par là (ou faite un détour, parce que tsé, ce n'est pas sur la route de grand monde, Stoke ;) ) ben, venez me piquer une jasette ! Ma mère m'accompagnera avec de magnifiques broches peintes à la main, sur une petite pièce d'ardoise. 

*J'ai un tiers de nouveau patio, construit entre deux averses de pluie, trois bordées de neige et sous un vent glacial. Quand le printemps arrivera enfin, on ne l'aura pas volé ! 

*J'ai appris à toiletter ma p'tite cocker, qui y a perdu un peu (pas mal, en fait) de son poil. Si elle a l'air moins échevelée et n'a plus de "pantoufles", je lui ai quand même laissé son toupet. Je sais, je sais, les Cockers ne sont pas censé avoir de toupet. Mais ça lui donne un tel charme que je n'ai pas trouvé le courage de le "trimmer". 

*Mes plants de fraises, quelques vivaces et ma ciboulette, tels les incorruptibles Gaulois du village d'Astérix, se sont montrés le bout du nez en dépit des sautes d'humeur de Dame Nature. De quoi me redonner l'espoir d'avoir bientôt les mains dans la terre.

*J'ai de nouvelles poules Leghorn, Plymouth Rock barrée et Plymouth Rock colombienne. Si jamais vous voulez de "vieilles" poules Leghorn de deux ans (qui pondent encore), j'en aurais une dizaine à vendre. Pas cher, pas cher... :) 

* En train de lire "Fichez-vous la paix et commencez à vivre de Fabrice Midal. Longtemps qu'un livre ne m'avait fait autant de bien ! Vous en avez assez des petites voix dans votre tête qui vous sermonnent dès que vous songer à prendre du temps pour vous ou qui rouspètent chaque fois vous ne faites pas les choses "dans les règles" ? Ce livre est décidément pour vous ! 

*J'ai une nouvelle boîte aux lettres depuis mercredi. Création de mon chum. Vous n'imaginez pas le nombre d'accident qu'il y a failli avoir en face de chez nous cette semaine parce que les gens freinaient brusquement pour l'admirer... Bien sûr, je vais prendre une photo depuis ma cours, demain, mais d'ici là, je n'ai que celle-ci. Vous en pensez quoi ?  




dimanche 8 avril 2018

Une semaine pleine de positif !

La semaine qui vient de se terminer en est une à classer dans la catégorie "Plus souvent svp ! "

-Fiston n'a plus besoin de physio et son bras est guéri. Je lui ai offert une coupe de vin pour fêter ça, mais il a décliné. Cet enfant est décidément trop sage !

-Mon kombucha maison est excellent et ma fille était fort heureuse d'avoir sa part ! (Ben quoi, même les petites victoires sont dignes de mention. :P )

-Prochain rendez en oncologie pour Fiston dans un an. On ne se plaindra jamais d'aller moins à l'hôpital, croyez-moi !

-Mon nouveau projet avance à pas de tortue au niveau de l'écriture. Tsé, les sorcières, ce n'est pas reconnue pour être très coopératif.... Mais je vais quand même de surprises en surprises dans mes recherches et j'ai du matériel pour plus d'un livre. (Qui ne seront vraisemblablement pas des tomes, donc pas d'obligation de lire les différents livres dans l'ordre de parution. Yé ! )

-J'ai une nouvelle cliente Stampin'Up ! Une personne de plus avec qui partager ma créativité et ma passion des cartes et du scrap. Yes ! Pour les curieux, curieuses, c'est par là que j'en parle. Ce n'est pas encore à mon goût comme site, mais j'y travaille. Fort. ;)

-On a eu 9 beaux bébés lapins. Miam ! (Désolée pour ceux et celles qui pensaient qu'on ne feraient que les flatter... )

-J'ai 25 œufs féconds (sur 42) dans ma couveuse, chez des amis. On aura donc des poussins cette semaine. Et des nouvelles poules pondeuses d'ici la fin de l'été. Oh, on aura des coqs aussi. Mais la mijoteuse les attend avec impatience pour l'automne.

-Fiston, qui a des stages dans une animalerie de Sherbrooke depuis octobre dernier, y travaille tellement bien que les propriétaires ont décidé de l'engager pour l'entretien des cages et les soins aux animaux la fin de semaine. Sachant combien il est difficile pour un survivant de tumeurs cérébrales de décrocher un emploi, la maman en moi est immensément fière. Vraiment, mais vraiment contente pour mon fils.

-Chéri déconstruit mon patio, mais c'est pour mieux le reconstruire ensuite. Et comme nous ne sommes qu'en avril, j'aurai un nouvel espace flambant neuf à temps pour la belle saison ! Trop hâte.

-J'ai retrouvé par hasard, en fouillant dans mes innombrables livres de recette, celle du cari de citrouille que j'ai fait il y a 3 ou 4 ans et que tout le monde me redemandait sans cesse. Je vais enfin pouvoir la refaire. Et cette fois, je vais prendre en note où elle est  !!!

-Mon site web d'auteure a enfin atteint un stade qui me donne envie de le partager. Vous y trouverez mon premier billet de blog d'auteure, sur les taxes. Et plein d'informations sur les services que j'offre et sur les livres que j'ai écrit. Je n'ai pas tout à fait terminé, mais ça s'en vient. Envie de jeter un coup d'œil ? C'est par là !

-J'ai décroché un nouveau contrat de direction littéraire. Avec un auteur de la relève plein de potentiel. J'aime tellement cette job-là, si vous saviez !

-J'ai réussi à faire germer une graine de sauge blanche officinale (la sauge des sorcières et des herboristes). J'aurai donc un nouveau plant pour l'été. Et pourrai faire des expériences étranges........

-Les nombreux bacs de mon potager seront dégelés d'ici la fin du mois. Tellement hâte de jardiner.

Et vous, votre semaine ?

Mes aventures de déménagement !

*La première fin de semaine (dimanche et lundi, en fait), nous avons bravé la canicule pour donner un coup de main à ma fille qui déménageai...