jeudi 19 avril 2018

Quand on n'arrive pas...

... à mettre sa pensée en mots, vaut parfois mieux prendre du recul. 

Des semaines que je songe à ce billet sur la résilience que j'ai essayé d'écrire, ce soir. Mais force m'est d'admettre, après deux heures d'écriture, de réécriture, de paragraphes sans lien entre eux et d'idées en désordre, qu'il n'est pas encore prêt à jaillir. On va le laisser mijoter encore un peu... En attendant, en vrac et dans le désordre :

*Ma fille aura 19 ans dimanche. Pincez-moi quelqu'un ! Il me semble qu'hier encore, elle cueillait les plus belles fleurs de mes plates-bandes (et donc ceux que j'aurais aimé voir rester en place... ;) ) pour m'en faire un bouquet-surprise et qu'elle nageait avec des flotteurs dans la piscine... 

*On sera 17 pour le brunch de son anniversaire. Cuisine maison, parce que j'aime ça. Et puis, ça me fait tout plein de cobayes pour tester (encore) de nouvelles recettes, dont quelques-unes véganes. On parie combien que mon beau-frère évitera ces dernières ?  :P

*Samedi, je suis à l'exposition des Fermières de Stoke, dont une des mes taties préférées fait partie. J'y aurai mes livres, quelques cinq cents cartes de souhaits, créées pendant mes innombrables périodes de réflexions sur mes histoires, et aussi beaucoup de matériel Stampin'Up pour en faire la démonstration. Si vous passez par là (ou faite un détour, parce que tsé, ce n'est pas sur la route de grand monde, Stoke ;) ) ben, venez me piquer une jasette ! Ma mère m'accompagnera avec de magnifiques broches peintes à la main, sur une petite pièce d'ardoise. 

*J'ai un tiers de nouveau patio, construit entre deux averses de pluie, trois bordées de neige et sous un vent glacial. Quand le printemps arrivera enfin, on ne l'aura pas volé ! 

*J'ai appris à toiletter ma p'tite cocker, qui y a perdu un peu (pas mal, en fait) de son poil. Si elle a l'air moins échevelée et n'a plus de "pantoufles", je lui ai quand même laissé son toupet. Je sais, je sais, les Cockers ne sont pas censé avoir de toupet. Mais ça lui donne un tel charme que je n'ai pas trouvé le courage de le "trimmer". 

*Mes plants de fraises, quelques vivaces et ma ciboulette, tels les incorruptibles Gaulois du village d'Astérix, se sont montrés le bout du nez en dépit des sautes d'humeur de Dame Nature. De quoi me redonner l'espoir d'avoir bientôt les mains dans la terre.

*J'ai de nouvelles poules Leghorn, Plymouth Rock barrée et Plymouth Rock colombienne. Si jamais vous voulez de "vieilles" poules Leghorn de deux ans (qui pondent encore), j'en aurais une dizaine à vendre. Pas cher, pas cher... :) 

* En train de lire "Fichez-vous la paix et commencez à vivre de Fabrice Midal. Longtemps qu'un livre ne m'avait fait autant de bien ! Vous en avez assez des petites voix dans votre tête qui vous sermonnent dès que vous songer à prendre du temps pour vous ou qui rouspètent chaque fois vous ne faites pas les choses "dans les règles" ? Ce livre est décidément pour vous ! 

*J'ai une nouvelle boîte aux lettres depuis mercredi. Création de mon chum. Vous n'imaginez pas le nombre d'accident qu'il y a failli avoir en face de chez nous cette semaine parce que les gens freinaient brusquement pour l'admirer... Bien sûr, je vais prendre une photo depuis ma cours, demain, mais d'ici là, je n'ai que celle-ci. Vous en pensez quoi ?  




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ah, ces résolutions...

... qu'on arrive parfois à tenir, envers et contre tout et tous. Pour moi, comme pour plusieurs d'entre vous, sûrement, janvier n&...